«

»

Les bienfaits du céleri et son action stimulante sur le système nerveux

Les vertus diurétiques du céleri

Les bienfaits du céleri et son action stimulante sur le système nerveux

Les bienfaits du céleri et ses vertus diurétiques


Eco Ecolo vous fait découvrir ou redécouvrir un fruit ou un légume de saison, pour vous rappeler qu’il est nécessaire, pour votre santé, de consommer fruits et légumes régulièrement. Dans cet article ça sera, le céleri.

Mieux connaitre

Jusqu’à la Renaissance, le céleri était employé non pas comme une plante potagère, mais comme une plante médicinale, pour ses vertus diurétiques et son action stimulante sur le système nerveux.

A tout cela s’ajoutaient les nombreuses propriétés (notamment aphrodisiaques) que lui prêtaient les croyances populaires.

Les bienfaits du céleri

Le céleri fait partie des légumes frais les moins énergétiques (au même niveau que l’aubergine ou les épinards). Il a donc toute sa place dans la «cuisine minceur» quand il est consommé cuit, à la vapeur ou à l’eau, ou cru avec une vinaigrette légère (et surtout pas «en rémoulade», c’est-à-dire râpé et assaisonné d’une mayonnaise à la moutarde additionnée de câpres, de cornichons et de fines herbes).

Le céleri est riche en fibres, idéales pour accélérer le transit intestinal et lutter contre la constipation. A savoir, les fibres sont mieux tolérées lorsque le céleri est finement râpé ou lorsqu’il est consommé cuit.

Autre atout, il est riche en minéraux et notamment en potassium. Une alimentation riche en potassium possède des effets bénéfiques reconnus pour la santé cardio-vasculaire. Enfin, le céleri fournit des oligoéléments rares, comme le sélénium, le molybdène ou le chrome.

Comment le reconnaître ?

Le céleri-branche

Il a un feuillage vert et ses côtes blanches et charnues doivent être brillantes et cassantes quand elles sont bien fraîches, avec un pied assez lourd.

Frais, il se conserve plusieurs jours en laissant tremper la base des tiges dans de l’eau froide et salée. On le trouve aussi en conserve (coeur de céleri et tronçons pour garniture, au naturel) et il se prête bien à la congélation. On en consomme les côtes crues ou cuites et on utilise les feuilles séchées pour relever salades, potages et sauces courts-bouillon.

Pour le préparer : éliminer les grosses côtes dures de l’extérieur, les branches vertes et les feuilles ; tailler la base en pivot et raccourcir les côtes d’une vingtaine de centimètres.

Pour le consommer : cru, détacher les côtes les une des autres, les laver et éliminer les filandres. Les côtes crues se mangent alors à la croque au sel ou en salade. Cuit, laver les pieds raccourcis à l’eau fraîche en écartant les côtes, éliminer les filandres des côtes extérieures, blanchir à l’eau salée bouillante pendant 10 minutes. Egoutter, saler et lier les côtes en petites bottes.

Les coeurs de céleri braisés accompagnent les viandes grasses, les rôtis, le poulet. On peut le cuisiner à la béchamel, en gratin, en purée. Il entre dans la composition de soupes et de sauces.

Le céleri-rave

Vendu dans ses feuilles, sa racine à chair blanche doit former une boule ferme et lourde qui ne sonne pas creux.

Frais, il se conserve enveloppé dans un linge humide 3-4 jours dans le bac à légumes du réfrigérateur. Non pelé, il se garde quelques jours de plus. On le trouve également en conserve, râpé ou aromatisé au vinaigre, voire en pickles. On le consomme cru (prévoir 150 g par personne) ou cuit (en prévoir le double).

Pour le préparer : le peler comme une pomme de terre, le rincer et le citronner. Pour le consommer cuit, le couper en morceaux, le blanchir 5 minutes à l’eau bouillante salée. Cuit en tranches à la vapeur, il conserve tout son parfum. Il s’utilise aussi comme garniture, en purée ou potage.

Le sel de céleri, tiré du céleri rave séché et pulvérisé, sert surtout à relever le jus de tomate, les crèmes de légumes et les sauces de salade. Il est également employé dans les régimes sans sel.

Idée recette: Soupe pour maigrir !

Pour 6 personnes : 1/2 chou vert, 3 poireaux, 1 branche de céleri, 2 carottes, 6 tomates, 3 oignons, 3 poivrons,1 navet, 3 gousses d’ail, 1 bouquet garni, 1 pomme de terre (pour la liaison), sel, poivre.

Préparer tous les ingrédients et les couper en morceaux. Dans une cocotte ou un grand fait-tout, mettre tous les ingrédients, couvrir avec de l’eau, poivrer et cuire pendant environ 1 h 30 à couvert. Au bout des 90 minutes, retirer du feu et passer la soupe au mixer pendant environ 2 minutes puis ajouter un peu de sel (pas trop). Pour finir… Se déguste chaude ou froide quand on a un petit creux.

Vous trouvez cet article sympa ? Parlez-en à vos amis (merci):

Vous avez apprécié cet article ? Pourquoi ne pas s’inscrire à mon Flux RSS pour être prévenu des mises à jour ? Cliquez ici pour lire mes prochains articles.

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs boutons que vous voyez à la gauche de votre page. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article

Wordpress SEO Plugin by SEOPressor